La Danse de Valentin 1
LA DANSE DE VALENTIN 2

 

 

Historique

Cours et stages en institution

Mme Amandine de Boisgisson, diplômée chorégraphe Handidanse, a animé de 2005 à 2010, un atelier chorégraphique d'une heure par semaine avec le groupe des « grands » (12 à 16 ans) à l'IME Suzanne Brunel à Vitry sur Seine. Au delà de la liberté et du bien-être que peut apporter la danse cet atelier a permis aux enfants d'appréhender plus facilement leur passage en IMPRO. Connaître son corps, juger de ses capacités, communiquer avec l'autre avec son propre langage, autant d'apprentissages implicites que peut apporter l'expression corporelle.

 

Cours en milieu ordinaire

De 2009 à 2014, La Loutre Cie  et les ateliers du Duende accueillent dans les ateliers chorégraphiques des élèves en situation de handicap. En 2009 Yacine, élève trisomique de l'IME Suzanne Brunel, a pu suivre pendant un trimestre l'atelier Danse Enfant dispenssé par Amandine de Boisgisson. En 2010/2011 ce fut au tour de Maélys, autiste de haut niveau également issu de l'IME S. Brunel, d'intégrer le cours sur deux trimestres et de faire le spectacle de fin d'année avec ses camarades.En 2012/2013 les parents d'Ombelline, autiste avec déficience mentale, ont fait la démarche de l’inscrire pour l'année dans le cours des Pré-ado. Cette mixité s'est révélée enrichissante pour les élèves en situation de handicap qui n'ont que peu l'occasion de se retrouver en milieu ordinaire, mais aussi pour les autres élèves qui se sont alors intéressés à l’autonomie et à la recherche artistique plutôt qu'à la performance technique.

 

Créations artistiques

De 2007 à 2011, La Loutre Cie a mis en place un partenariat avec le Théâtre Golovine et l'association Rémi dirigé par Mr Luc Boulangé (fondateur des CréHam en Belgique et en France), afin de créer une troupe professionnelle de danse intégrant des personnes handicapées mentales. Les spectacles : Blue Moon avec Pascal Duquenne et Plume d'ange avec Amandine Huyhn, ont ainsi vu le jour au théâtre Golovine (Avignon). Ces spectacles ont étés programmés par la suite en ouvertures des Hivernales 2008, au festival d'Avignon 2008 et 2009, et de 2007 à 2011 dans divers forum Culture et Handicap.

En 2014 puis en 2015 nous avons crée avec la famille Muguet et l'association Agir ensemble contre l'IMC, deux courtes formes La Danse de Valentin 1 et 2. VOIR vidéos ci-dessus.

 

 

 

 

Atelier  danse  en institution

 

Le cours de danse dure 1h30.

Tout d'abord un échauffement doux afin que les élèves prennent conscience de leur corps grâce à un travail d'étirement musculaire et de dissociation articulaire. Ensuite viennent plusieurs exercices techniques évolutifs. Ils ont pour buts , au delà de la technique pure, faire travailler la mémoire visuelle et corporelle, d'appréhender un espace donné, acquérir une tonicité musculaire et de solides appuis. Puis 25 minutes sont consacrées à l'apprentissage d'une variation (enchaînement chorégraphique) . Ce moment est le plus important car il permet aux élèves de s'épanouir dans le mouvement et de trouver leur propre interprétation de la danse proposée par le professeur. Le cours se termine par un temps de relaxation. Au cours de l'année un travail d'improvisation et d’écriture chorégraphique seront intégrés au cours, afin de créer une pièce qui pourra être présentée en public.

 

Les objectifs

La danse est une discipline qui requiert des capacités physique mais avant tout une sensibilité artistique, un imaginaire et le désir de créer avec son corps. Dans un premier temps l'objectif est d’acquérir une connaissance de son corps de savoir comment il bouge, de connaître ses capacités et ses difficultés, afin que chacun prennent la mesure de ses progrès. Les premiers cours servent à poser les bases et le vocabulaire d'une technique, en bref les outils nécessaires pour trouver sa propre danse. Dans un deuxième temps l'objectif est d'amener les élèves vers une certaine autonomie, c'est à dire qu'ils soient capables de danser sans le soutien visuel du professeur. Le travail sur la posture, la conscience du regard de l'autre, améliore l'image de soi. Se voir comme danseur, créateur de mouvement et non comme personne handicapée , permet aux enfants ou adultes pratiquants, de découvrir un aspect positif de leur individualité et de renforcer l'unité du groupe.

 

Collaboration entre l'intervenant et l'institution

Une rencontre avec le ou la psychomotricien(ne) et un membre de l'équipe éducative est nécessaire à l'intervenant pour établir une pédagogie au cas par cas. Une mise au point avant chaque cours avec l'éducateur ou le parent est indispensable afin d'adapter la structure du cours à l'état émotionnel des élèves. Une évaluation sous forme de « journal de bord » est tenu afin de voir l’évolution de chaque élèves d'une séance à l'autre.

Financement

Une demande de subvention auprès de l’État et de mécénat auprès de grandes entreprises est faite par La Loutre Cie pour financer une partie des interventions. Il appartient également aux établissements de faire une demande institutionnelle auprès de différents organismes pour trouver des solutions de financement.

Actualité

Cours pour parents et enfants IMC

Une fois par mois La loutre Cie anime une heure de danse contact entre des parents et leurs enfants atteins d'insuffisance cérébrale moteur. L'ensemble de la famille cherche à transformer la manipulation quotidien en instant de tendresse chorégraphique . Agir ensemble contre l'IMC en savoir +